Communiquer en franchise avec peu de moyens

Lorsque vous envisagez de lancer une campagne de communication, une question majeure se pose alors : publicité nationale ou publicité locale ? Si votre réseau démarre et que vous comptez une dizaine de points de vente, alors une campagne à l’échelon national ne vous correspond pas.

En effet, les réseaux qui démarrent n’ont aucun intérêt à étendre leur communication à l’échelle nationale car la

densité de points de vente de leurs réseaux n’est pas assez importante. Ils seraient incapables de répondre à une demande d’envergure nationale. Il convient plutôt d’allouer l’intégralité du budget communication à des campagnes

franchiseur, communication locale

Préférez la communication locale pour votre réseau naissant

locales afin de générer un maximum de trafic sur les points de vente. De même, prévoir une cagnotte à destination d’une éventuelle campagne nationale future est inutile et risque d’engendrer des doutes chez les franchisés.

Les campagnes de communication locale doivent être promotionnelles. Il ‘agit ici d’utiliser les évènements du quotidien afin de fournir au client un maximum de prétextes pour acheter. La Saint Valentin ou les soldes en sont des

exemples. Instaurer une dynamique promotionnelle régulière permet au franchiseur de s’ancrer durablement dans l’esprit du client.

Par souci d’efficacité, le franchiseur aura en charge la conception de la campagne de communication –médias utilisés, visuels, etc.- tandis que le franchisé aura en charge la partie opérationnelle de la campagne –établissement du nombre de tracts, paiement des tracts, etc. Il fera ensuite remonter ses chiffres  -notamment le budget alloué pour mettre en place la campagne- au franchiseur. Nous recommandons d’allouer 10% du budget total de la communication à la conception et le restant du budget à la phase opérationnelle.