Le maillon faible de votre recrutement de franchisés : 3 étapes pour un site franchise performant

(Durée de la vidéo : env. 5 min)

[youtube_sc url=”http://youtu.be/6J4ikfQdhpM” color=”white” modestbranding=”1″ autohide=”1″ controls=”0″ rel=”0″ showinfo=”0″]

Vous ne me croirez pas si je vous dis qu’un être humain majeur et instruit – enfin, à priori – n’a pas su répondre à cette question: “Quand il est associé à un test d’intelligence que veut dire le sigle Q.I. ?”

Et si vous ne me croyez pas, je vous donne la preuve en vidéo dans un instant. Mais pourquoi est ce que je vous parle de ça ?

Parce qu’une entreprise qui se lance en franchise est une entreprise qui a réussi. De ce fait, on lui confère spontanément un niveau de compétence générale minimum et notamment dans le domaine du marketing qui, selon l’enquête annuelle de la franchise, est une des premiers attraits du système pour les candidats.

Malheureusement, beaucoup de franchiseurs ignorent volontairement ou non – je préfère laisser planer le doute – des fondamentaux.

L’un de ces fondamentaux en matière de développement est que recrutement de franchisé n’est pas une tache, c’est un processus ! De ce fait, votre résultat final est fonction du maillon faible de toute la chaîne du recrutement de franchisé.

Plus vous renforcez la performance de chacune des étapes, plus vous augmentez votre performance finale. La réalité est que vous n’avez pas le temps de tout optimiser. Je le sais, la gestion de nos PMEs – aussi ingénieuses soient-elles, est davantage une gestion des urgences et des priorités qu’un cours de management des écoles de commerce, et il n’y a rien de mal à cela.

Mais dans cette vidéo, je vous révèle l’étape qui peut avoir le plus d’impact sur votre résultat final et qui est malheureusement ignorée ou trop mal traitée par la majorité des franchiseurs : c’est la visite de votre candidat sur votre site web.

Ce que vous y découvrirez vous permettra de générer plus de signature à partir des même investissements publicitaires que vous faites déjà aujourd’hui et avec les même efforts en temps. Comme d’habitude, il fallait y penser…

Pour ceux qui ne m’ont pas crû quand j’ai pris l’exemple au début de ce mail, laissez vous surprendre avec cet extrait de l’émission “le maillon faible”.